04/12/2013

Saint-Ghislain : le Logis condamné à reverser 2.152 euros de loyer pour insalubrité

482368608_B971530646Z.1_20131202202440_000_GRF1JL8QV.1-0.jpgLe tribunal de Première Instance de Mons vient de statuer sur une affaire concernant le Logis Saint-Ghislainois et l’une de ses locataires. Une affaire mêlant insalubrité de logement, loyers impayés et problème de contrat de bail. Suite au jugement, les deux parties étaient condamnées : le Logis à payer 1/3 de loyer à la locataire pour l’insalubrité du logement et cette dernière à rembourser les impayés de loyer…

Plus d'infos? www.sudinfo.be!

Commentaires

ENFIN UN JUGEMENT QUI.......

DEVRAIT A L'AVENIR FAIRE JURISPRUDENCE !!!!!!



Saint-Ghislain: le Logis condamné à reverser 2.152 euros de loyer pour insalubrité



Rédaction en ligne







Le tribunal de Première Instance de Mons vient de statuer sur une affaire concernant le Logis Saint-Ghislainois et l’une de ses locataires. Une affaire mêlant insalubrité de logement, loyers impayés et problème de contrat de bail. Suite au jugement, les deux parties étaient condamnées : le Logis à payer 1/3 de loyer à la locataire pour l’insalubrité du logement et cette dernière à rembourser les impayés de loyer…



La locataire a pu être relogée mais doit encore de l’argent au Logis.







Durant l’année 2010, Piroska Silingi, locataire au Logis Saint-Ghislainois, lance une procédure en justice de paix contre le Logis pour un problème d’insalubrité de son logement. « Il y avait des problèmes d’eau chaude, de moisissures, le chauffage ne fonctionnait pas », explique-t-elle. « Je venais juste de devenir maman d’une petite fille et les problèmes d’humidité lui causaient beaucoup de problème de santé. J’ai même dû rentrer à l’hôpital avec elle. À l’époque, j’avais été plusieurs fois demander des travaux au bureau du logis Saint-Ghislainois, en vain. Là-bas, on me disait que j’exagérais, qu’il y avait des problèmes bien plus urgents que les miens. Face à un mur, j’ai donc consulté un avocat qui m’a conseillé de lancer une procédure en justice afin d’obtenir une compensation financière et une condamnation du Logis à effectuer les travaux nécessaires. »



(...)



Le tribunal de Première instance vient finalement de condamner le Logis à rembourser un tiers des loyers pour la période de septembre 2009 à juin 2011, soit 2.152 euros.



Un récit à lire en intégralité dans votre quotidien La Province de ce mardi.



Syl.C

Écrit par : QUEVY ALEX | 05/12/2013

Les commentaires sont fermés.